Conservateurs et additifs, à quoi ça sert ?

Chez Résurrection, on adore les apéros ! Et qui dit apéro dit biscuits en tout genre : aux céréales, au fromage, aux graines ou même aux insectes, les choix ne manquent pas pour régaler nos papilles !
Dans la liste des ingrédients viennent se glisser parfois des mots barbares et autres jeux des chiffres et des lettres : E100, E600, E900… 
A cela s’ajoutent les mentions « sans additifs », « sans conservateurs », « sans colorants », ce qui nous rassure, mais que valent ces mentions, à quoi servent ces additifs ? 
L’équipe de Résurrection s’est penché sur la question !

Tout d’abord, le terme « additif » regroupe une banque d’ingrédients très vaste. Aujourd’hui près de 350 additifs alimentaires sont autorisés en Europe avec seulement une quarantaine dans l’alimentation bio. Ces additifs sont identifiés par un code fixé au niveau européen et composé de la lettre « E », suivie d’un numéro permettant d’identifier facilement la catégorie. Par exemple, E 100 pour les colorants, E 200 pour les conservateurs, E 300 pour les antioxydants, E 400 pour les agents de texture, E 600 pour les exhausteurs de goût et E 900 pour les édulcorants. 

Ce sont les additifs qui font que le gâteau moelleux acheté il y a 3 semaines est encore bien moelleux, que la mayonnaise oubliée au fond du frigo n’est pas complètement déphasée, que le jambon est rose, qu’un sirop à la menthe est vert et que les chewing-gums sont « sans sucre » tout en étant bien sucré. Au premier coup d’œil ils sont plutôt pratiques ces petits additifs. Ils améliorent la qualité des aliments, autant sur le goût que le visuel, et ont un grand rôle dans la conservation. 
Mais dans ce cas, pourquoi lorsque l’on scanne le code barre d’un produit sur Yuka, l’application nous dit qu’il y a un conservateur qui pourrait nuire à notre santé ?

L’utilisation d’additifs est très règlementée et ce règlement européen n’autorise en théorie que les additifs qui n’ont aucun effet néfaste pour la santé du consommateur. Or l’impact d’un additif sur la santé n’est parfois visible qu’après des années de consommation. Ce règlement est donc en évolution permanente au fur et à mesure des analyses et études scientifiques et médicales. 

Aux problèmes potentiels pour notre santé s’ajoutent ceux pour notre planète. Prenons l’exemple de la lécithine (E322) un émulsifiant, qui aime l’eau et les graisses et permet par exemple à nos tablettes de chocolat d’avoir le beurre de cacao bien homogène dans la masse et non en surface.

La lécithine la plus répandue est la lécithine de soja. Qui dit soja dit souvent OGM (plus des 3/4 de la culture mondiale de soja est génétiquement modifiée) et parfois même déforestation, notamment aux abords de l’Amazonie.

Autre point, les additifs sont très rarement français, bio ou locaux. Nous vous conseillons donc de privilégier les aliments sans conservateurs ni additifs pour être au top ! Plusieurs applications se développent pour nous aider au quotidien comme Kwalito, Open Food Facts ou Yuka. Elles permettent d’acheter en connaissance ce cause. Comme toujours, les informations qu’elles proposent sont à titre indicatif, ce qui est inoffensif pour certains peut être dangereux pour d’autres.

Chez Résurrection, nous avons fait le choix de ne pas utiliser d’additifs ni conservateurs dans nos crackers. Une fois le paquet ouvert, nos crackers ne resteront peut être pas craquants jusqu’à la nuit des temps mais on vous fait confiance pour les dévorer rapidement ! Et si vous les trouver un peu ramollis par le temps, transformez-les en chapelure pour vos crumbles. Recette ici.

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest

Vous aimerez aussi les articles suivants :

Logo Résurrection
Infos covid19

L’équipe de RESURRECTION est à pied d’œuvre pour traverser cette crise sanitaire sans précédent, dans les meilleures conditions.

Après quelques semaines à l’arrêt, notre site de production a repris son activité avec toutes les mesures de sécurité requises pour protéger nos collaborateurs et fabriquer nos crackers dans les meilleures conditions.

Vous pouvez retrouver nos crackers auprès de nos points de vente habituels ou les acheter en ligne sur nos plateformes partenaires, notamment ici via notre partenaire Altershop qui reverse actuellement 10% des ventes à la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France.

Pour les commerçants qui souhaitent passer commande, nous livrons dans toute la France dans la mesure des stocks disponibles.

Prenez soin de vous !

Craquez pour notre newsletter !

Recevez chaque mois les actualités et aventures de Résurrection.