C’est dans les années 70 qu’apparait le concept d’économie circulaire en opposition à l’économie linéaire (extraire, fabriquer, consommer, jeter) et dans les années 90 que nait le terme.

Nous l’entendons de plus en plus sans pour autant bien le comprendre alors qu’il est inscrit désormais dans la loi anti-gaspillage du 10 février 2020 !

L’économie circulaire désigne un modèle économique dont l’objectif est de produire des biens et des services de manière durable, en limitant la consommation et les gaspillages de ressources (matières premières, eau, énergie) ainsi que la production de déchets. 
L’idée est alors de créer un cercle vertueux en passant par le recyclage, la récupération, l’upcycling, la réutilisation tout en visant le zéro déchet !

Nous pouvons tous, à notre niveau être acteur de l’économie circulaire : en achetant des biens d’occasion, en faisant réparer, en empruntant ou en louant.

Réduire, réutiliser et recycler est un bon début mais ce n’est pas suffisant.

Il faut repenser la façon dont nous produisons, avec quels matériaux et quelle énergie